Le récit dans le récit

  • Imprimer

 

Il s'agit ici de l'exercice consistant à repérer dans l'écrit "long" des passages qui, détachés de la totalité, peuvent parler en autonomie avec les accents du récit-page.

 

Amin

 

MAALOUF

 
 

Proposé par Salwa Taktak, Université de Sfax-Tunisie

 
 
 

Histoire d'un nom

 

 

La dernière fois que le nom de la Perse avait été imprimé sur les pages de l'Annapolis Gazette and Herald remontait, je crois, à 1856, lorsqu’un transatlantique, fierté de la Cunard's, le premier bateau à roues qui ait jamais était d’une carcasse métallique, avait heurté un iceberg. Sept marins de notre comté avaient péri. L’infortuné navire s’appelait Persia.

 

Les gens de la mer ne badinent pas avec les signes du destin. Aussi jugeai-je nécessaire de noter, en introduction à mon article, que Persia était un terme impropre, que les Persans eux-mêmes nommaient leur pays Iran, raccourci d’une expression fort ancienne, "Aïrania Vaedja", signifiant "Terre des Aryens".

 


Amin Maalouf, Samarcande, Lattès, 1988, p. 264-265.

Titre de l'extrait de l'éditeur

 
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn